Bref, c’était Wakanim

Un 27 février 2009, une nouvelle plateforme de streaming d’anime voyait le jour sur l’internet francophone. C’était Wakanim. Une plateforme qui, pendant les 15 prochaines années de sa vie, allait contribuer à changer le mode de consommation d’anime en francophonie, en donnant une immense visibilité aux plus gros hits de l’animation japonaise.

De Sword Art Online à L’Attaque des Titans en passant par Demon Slayer ou encore les sagas Fate et Monogatari, retour sur les séries les plus emblématiques de Wakanim, qui a fermé ses portes ce matin, le 3 novembre 2023.


À lire aussi : Wakanim ferme ses portes après quinze ans de bons et loyaux services


Une technologie au service des fans ⚙️

Wakanim, c’était toute une infrastructure au service des fans. En effet, la plateforme était la seule à permettre l’achat définitif d’une série ou d’un film, et d’en profiter sur notre PC via le téléchargement sans DRM. On notera également un agenda clair et précis des sorties, que ce soit via le site avec son lecteur en HTML5, son application Windows 10 ou ses applications smartphone des plus confortables.

Wakanim et le téléchargement
Le téléchargement des épisodes, la marque de fabrique de Wakanim.

Et bien sûr, Wakanim était la première plateforme à toujours créditer les auteurs des traducteurs / adaptateurs / correcteurs dans ses séries. Une initiative reprise bien plus tard par Crunchyroll et ADN. Et pour les fans du format physique, Wakanim fut la première plateforme à se lancer sur le marché de l’édition DVD et Blu-ray. On se souviendra de titres comme Sword Art Online, Accel World, Que sa volonté soit faite, Fractale ou encore Haikyu!! et C-Control.


Wakanim, une histoire en série 📺

Depuis son lancement, Wakanim a toujours été le berceau des gros hit de l’animation japonaise. Entre séries cultes, comédies et romances, focus sur ces animes qui ont marqué leur époque !

À vos armes, combattants 💥

S’il y a bien quatre séries d’action marquantes sur la plateforme, c’est bel et bien L’Attaque des Titans (2013), Sword Art Online (2012), Kill La Kill (2013) ou encore Demon Slayer (2019). Des séries indémodables, dont l’une d’entre elles va achever sa diffusion prochainement avec son épisode final.

Toujours envie d’action (et de sport) ? Alors, souvenez-vous de la première diffusion de ces séries cultes ! Le mythique The Irregular at Magic High School (2014), la saga Fate/Stay Night (dès 2014 avec Unlimited Blade Works), Haikyu!! (2014) ou encore Accel World (2012).

Vous avez dit fantaisie ? 💫

Envie de fantaisie ? Alors, vous frappez à la bonne porte ! Et oui, souvenez-vous ! Erased (2016), la saga Monogatari (2009) et les traumatisants Puella Magi Madoka Magica (2011) et The Promised Neverland (2019).

Wakanim ou L’art de la larme à l’œil 😭

Vous avez la larme facile ? Alors, souvenez-vous de ses animes qui ont brisé notre petit cœur ! Ano Natsu de Matteru (2012), AnoHana (2011) Your Lie in April (2014) ou encore Fruits Basket (2019). Oui, on le sait, vous pleurez déjà…

Un peu de comédie sur Wakanim ? 😂

Parce que le rire est le meilleur des remèdes contre la déprime ! Alors, souvenez-vous de ces comédies uniques qui ont chamboulé à chacun la communauté anime ! Kaguya-sama: Love is War (2019), Miss Kobayashi’s Dragon Maid (2017), Blend S (2017) ou encore Interspecies Reviewers (2020). Et ne nous sortez pas d’excuses, on le sait très bien que vous avez aussi regardé Interspecies Reviewers.

Des séries uniques 💖

Sur Wakanim, c’étaient aussi des séries comme Rascal Does Not Dream of Bunny Girl Senpai (2018), Made in Abyss (2017), Wonder Egg Priority (2021) ou encore The Heike Story (2021). Des séries qui auront chacun marqué leur époque, dont certaines, encore aujourd’hui !


Quand l’anime s’invite au cinéma 📽️

Toujours en avance sur ton temps, Wakanim a toujours eu une volonté de proposer les films et OAV dans les conditions parfaites de visionnage. Entre les Paris Loves Anime de All The Anime et les sorties nationales, Wakanim a permis de développer l’anime au cinéma comme on le connaît aujourd’hui.

De AnoHana à la saga Kizumonogatari en passant par Fate/Stay Night aux films L’Attaque des Titans, chaque genre a eu sa place au cinéma, dans la mythique salle du Grand Rex. Et avec notre association, Studio JM Production, nous avons eu la chance de devenir un acteur de ces événements, à travers nos rétrospectives vidéos.


Bref, merci Wakanim 👋

La plateforme n’était peut-être pas parfaite sur certains points, notamment à ses débuts. Mais peu importe qu’on aime ou qu’on déteste Wakanim, il est impossible de nier son impact dans la distribution de l’animation japonaise en francophonie. Et tout ça, en s’efforçant d’offrir le meilleur à ses abonnés malgré les aléas et les caprices d’une industrie aussi compliquée et têtue que celle de l’animation japonaise. Merci Wakanim. Adieu Wakanim.

Konata Nekoyama aime

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *