Icare (2021) : Inspiration libre comme l’air

Sur l’île de Crête, chaque recoin est un terrain de jeu pour Icare, le fils du grand inventeur Dédale. Lors d’une exploration près du palais de Cnossos, le petit garçon fait une étrange découverte : un enfant à tête de taureau y est enfermé sur l’ordre du roi Minos. En secret de son père, Icare va pourtant se lier d’amitié avec le jeune minotaure nommé Astérion. Mais le destin bascule quand ce dernier est emmené dans un labyrinthe. Icare pourra-t-il sauver son ami et changer le cours d’une histoire écrite par les dieux ?


Pour son premier long-métrage, le réalisateur Carlo Vogele nous fait voyager sur l’île de Crète, et nous offre une nouvelle vison du mythe d’Icare. Principalement connu pour sa chute après avoir volé trop près du soleil, Carlo Vogele a préféré centrer le récit d’Icare sur ses relations avec son père Dédale ou encore Astérion, le fameux minotaure enfermé par le roi Minos. Bien qu’on reprochera une première partie un peu longue, Icare se démarque par son aspect visuel.

Extrait du film Icare 2021 montrant un enfant souriant de joie et porté par un homme-animal

ARTISTIQUEMENT MAÎTRISÉ 🎨

Ce qu’on retiendra grandement d’Icare, c’est son aspect visuel, très stylisé de la direction artistique d’Edouard Cour, mélangeant 3D aux aplats de couleurs proches de la 2D. Un style qui s’adapte particulièrement bien au récit. Ce qu’on appréciera vigoureusement sur ce point, c’est qu’il s’agit d’un style qui permet de faire ressortir au mieux les émotions des personnages. Un aspect qui se rapproche sans aucun mal à la bande-dessiné. La bande originale du film, composée par André Dziezuk, sert parfaitement le récit, s’adapte aux situations du récit et nous plonge pleinement dans l’ambiance.

Un récit surprenant 📄

Malgré quelques longueurs sur la première partie et un souci de repérage dans le temps, Carlo Vogele créer la surprise pour son premier long-métrage ! Là où nous nous attendions simplement au récit du célèbre enfant qui se brûle les ailes en s’approchant su soleil, le réalisateur nous offre finalement la vie d’Icare, son père Dédale et bien-sûr Astérion. Ici nous découvrons comment au fil du temps ces personnages évoluent : entre ceux coincés dans leurs idéaux, les avides de pouvoirs, etc. Chaque personnage à ces secrets, ses regrets ou encore ses rêves… Dans ce film, nous sentons un vrai souci du détail sur la construction des personnages qui est le bienvenu.

extrait du film Icare 2021 avec un enfant présentant un objet à 3 autres personnages

NOTE DE LA RÉDACTION : 3/5

Avec une direction artistique audacieuse et une liberté de récit, ICARE de Carlo Vogele est une belle surprise ! Souffrant de quelques longueurs, ce long-métrage arrive cependant à nous transporter dans son univers haut en couleur. Un charmant long-métrage à découvrir sans modération, qui plaira à toute la famille.

TITRE ORIGINAL : Icare
GENRE : Fantastique
TECHNIQUE : Animation
DURÉE : 76 minutes (1h16)
PAYS : Luxembourg, Belgique, France

DATE DE SORTIE FR : 30 mars 2022
RÉALISATION : Carlo Vogele
AVEC : Camille Cottin, Niels Schneider et Féodor Atkine
PRODUCTION : Iris Production, Rezo Productions
DISTRIBUTEUR FR : BAC Films

© Iris Productions, Iris Films, Rezo Productions — 2021

logo europe creative media
Avec le soutien de EUROPE CREATIVE MEDIA de la Commission Européenne

À propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

FERMER