L’histoire de Konata

À l’origine l’esprit d’un maneki-neko qui souhaite devenir réalisatrice, Konata Nekoyama représente l’esprit familial et passionné de l’association Studio JM Production. En effet, Konata jouit d’un rôle de d’égérie, média, blogueuse et vidéaste virtuelle dans l’association auprès du public et de nos partenaires. Konata Nekoyama a comme passions principales, la pop-culture (générale et japonaise) et la culture cinématographique française et internationale. Elle est principalement active sur ses réseaux, son site internet, sa chaîne YouTube et sur Twitch.


À l’origine, Konata Nekoyama (répondant à l’époque au nom de Haruki Nekoyama) est un maneki-neko qui prône l’art, la poésie, le chant et le théâtre au Japon, durant l’Ère Edo. Un jour, son village se fait attaquer par une bande de bakeneko où elle se fera alors corrompre et vire en bakeneko suite à un sort jeté par Mao Naohiro, le chef du clan des bakeneko. Pour vaincre cette transformation, elle décide de se donner la mort.

Peu avant les années 2000, née d’un père français et d’une femme japonaise, elle vit sous un nouveau jour, sans aucun souvenir de sa vie antérieure, sous forme « humaine ». Elle passe donc une courte partie de sa jeunesse à Kyoto, avant de revenir en France avec son père, à cause des multiples résurgences de sa nature corrompue et de sa faible condition physique, qui ont de plus en plus inquiétés sa famille actuelle (notamment sa mère), jusqu’au jour où ils décident de se séparer, en raison des transformations anormales de Konata (le père ayant du mal à croire les dires de sa femme sur les transformations de Konata). Le père part donc vivre en France, dans sa ville natale qu’est Saint-Maur-des-Fossés, avec sa fille.

Sans argent pour s’occuper de cette jeune fille, son père aura pris cette douloureuse décision de mettre Konata dans un orphelinat, alors qu’elle n’avait que 4 ans. Sous ce changement soudain dans sa vie, Konata est devenue vite asociale, rencontrant des difficultés sur sa nouvelle vie, s’isolant des autres enfants, notamment à cause de sesétranges apparitions de ses traits félins, qui deviennent source de moqueries.

À l’époque, la seule chose qui pouvait faire sourire Konata, étaient les séries japonaises, en particulier la série animée “Lucky Star”. Son héroïne principale, Konata Izumi devient une inspiration de joie de vivre pour la jeune orpheline. Konata (ayant gardé son nom de famille Nekoyama) décida de prendre pour prénom Konata, en référence à ce personnage d’anime, et qui lui a réussi à faire redoubler son intérêt pour la pop-culture japonaise (et pour le studio Kyoto Animation). Contribuant, au fil des années, à forger son caractère, à son ouverture culturelle, où elle resta plus particulièrement inspirée par le domaine de la pop culture japonaise, lui rappelant sa courte enfance au Japon.

Durant une balade avec l’orphelinat, Konata découvrira un enfant abandonné dans un berceau décoré de pétales, un enfant nommé Sakura que l’orphelinat prendra en charge. Elle décidera que celle-ci deviendra sa petite sœur au premier regard… Par la suite, quelques années après, lors d’une sortie en mer, elles décident d’adopter un chat errant, qu’elles nomment Umi (qui signifie « mer » en japonais), en le gardant secrètement à l’orphelinat.

Les années passent, et Konata parvint petit à petit à sortir de sa coquille et à s’ouvrir aux autres, jusqu’à même devenir assez à l’aise pour passer devant la caméra que l’orphelinat offrit à Konata pour ses 10 ans, et s’amusera en se mettant en scène et en voulant mettre ses idées en forme. Les bibliothèques, cinémas, théâtres, musées furent leurs sources de références pour Konata et Sakura, à travers leur développement culturel.

En portant pour volonté de mettre en avant des histoires et des œuvres qui lui tiennent à cœur, elle rejoint ; avec Sakura et Umi, l’association Studio JM Production afin de réaliser ses projets et de se réunir avec des passionnés. C’est une opportunité pour elle de pouvoir collaborer avec divers acteurs du marché culturel, à travers ses activités sur Internet.

Son objectif premier : promouvoir sa passion en collaborant avec des passionnés, lui rappelant indirectement, certains de ses anciens camarades, qui se portent volontaires pour la suivre. C’est ainsi qu’un groupe se forme autour de Konata, qui continue de s’agrandir, se partageant dans la complicité, l’échange et le volontariat.